• Le 3ème Parlement multipartite de Guinée débute son mandat « … Notre vision de la 3ème législature Read More
  • Publireportage : Assemblée du 20 Avril 2014 Les ressortissants de Télimélé vivant aux Etats-Unis ont l’agréable Read More
  • Sécurité routière : Bientôt la campagne de contrôle des documents des véhicules Le directeur Central de Read More
  • Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS) CONAKRY, 12 avril Read More
  • Ouverture de la 1ère session de la 3ème législature multipartite: en pensent les honorables députés Read More
  • L’Assemblée Nationale : ‘’Un cadre idéal de débats et d’échanges’’ Les premiers pas des députés de Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Google ads

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
La manifestation du 20 septembre 2012


LE  DESAVEU LE PLUS COMPLET POUR ALPHA CONDE
La journée d'hier 21 septembre 2012 a été particulièrement violente dans certains quartiers de Conakry. Il est difficile à l'heure actuelle de dresser un bilan exact des décès et des blessés.
Exaspérés par la brillante et massive mobilisation pacifique de la population de Conakry la veille , des éléments du RPG-arc-en-ciel s'attaquèrent aux concessions de familles peules à Mafanco,à la SIG Madina dans la commune de Matam et également à la Tannerie à Matoto.  Ces incidents ne sont pas fortuits et correspondent exactement à la méthode et à la stratégie  employées entre les deux tours des élections présidentielles de 2010. Encadrées et discrètement épaulées  par des éléments des forces de l'ordre ,des nervis agressent, pillent des citoyens ethniquement ciblés. Ce fut le cas à Siguiri et à Kouroussa au mois d'octobre 2010 où prés de 30 milles peuls furent chassés de cette partie de la Haute-Guinée.
Ayant perdu son sang-froid, la gouvernance d'Alpha Condé réédite les mêmes provocations meurtrières avec le risque d'une déflagration généralisée. Pour elle, la mobilisation monstre du 20 septembre loin d'être seulement une manifestation pour réclamer la transparence dans l'organisation du processus électoral pour les législatives est un désaveu complet de son pouvoir. Par conséquent il faut étouffer dans l’œuf cette contestation qui surgit du fait de « l 'autorisation de manifester » que son gouvernement à « accorder».  C'est ainsi que les forces de l'ordre sont entrées dans les quartiers de Bambeto et de Bomboly pour semer la mort et la désolation. Comme à Zogota ,il faut terroriser la population pour l'amener à être docile. En même temps ,effrayé par la nature massive et sans caractéristique ethnique particulière ,M. Alpha CONDE ressuscite le spectre de la haine ethnique pour diviser les citoyens guinéens.
L'utilisation de la violence et l'instrumentalisation des groupes ethniques sont congénitalement liées aux méthodes d'Alpha CONDE. Son acceptation de la recomposition paritaire de la C ENI, et sa volonté de maintenir vaille que vaille WayMark en s'adossant sur l'OIF ( Organisation Internationale de la Francophonie) sont des opérations de communication pour séduire une Communauté Internationale septique à son égard. La journée du 21 septembre 2012 à Conakry ,illustre ce que fera Alpha CONDE sur une vaste échelle lorsque la situation évoluera défavorablement pour son pouvoir. L'OIF doit en tirer les enseignements pour éviter d'être associée à une dérive sanguinaire .
Il est illusoire de penser que la gouvernance actuelle pourra organiser des élections crédibles en République de Guinée. Les viols répétés de la Constitution , le recours systématique à la violence et à l'intimidation pour régler des contradictions nationales  internes,  et le mépris affiché à l'égard de tous les citoyens guinéens constituent des attitudes permanentes . C'est ce que la foule nombreuse et ethniquement bigarrée a compris le 20 septembre 2012 pour braver la pluie  et profiter d'un instant de liberté octroyée pour signifier à Alpha CONDE :« le désaveu le plus complet !!».
Le combat pour la démocratie et la liberté est en marche en Guinée !
le 22 septembre 2012
BAH Oury 1er Vice- Président de l'UFDG

 

 

Social

Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS).

Depuis la mise en place d'une plan national de lutte contre les ravages de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola, 37 personnes ont été guéries de cette maladie, a déclaré samedi Philipe Barboza de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le dernier bilan officiel fait état de 158 cas suspects sur 102 décès enregistrés dans les centres de traitement à Conakry et dans les préfectures de Kissidougou, Mecenta, Guékédou et Dabola, situées au centre et au sud est de la Guinée.
Au cours d'une conférence d'information, l'expert médical de l'OMS a estimé que les efforts consentis par le gouvernement guinéen appuyés par les partenaires sanitaires internationaux dont l'OMS, Médecin sans frontière (MSF) et l'Unicef, ont permis de stabiliser l'élan d'évolution de l'épidémie dans le pays.
"Ces personnes guéries d'Ebola sont sorties des centres de traitements et elles continuent de mener une vie normale à Conakry et à l'intérieur du pays", a affirmé Dr Barboza, avant de précisé que "la fièvre Ebola n'est pas une fatalité, car elle est une maladie au même titre que les autres maladies".

Lire La Suite





Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite